Palmares Magazine
CRITIQUES : Interlude   |    CONFERENCES DE PRESSE : Interlude   |    SUR LE VIF : Interlude   |    TROPHEES : Patience !   |    AGENDA : Interlude   |    INTERVIEWS : Interlude   |    SUR LE VIF : Palmarès magazine #01   |    SUR LE VIF : Palmarès magazine #02   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Où trouver Palmarès magazine...   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Trouver Palmarès magazine en France   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Trouver Palmarès magazine en Belgique   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Trouver Palmarès magazine en Italie   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Trouver Palmarès magazine au Maroc   |    SUR LE VIF : Palmarès magazine #03   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Trouver Palmarès magazine au Canada   |    SUR LE VIF : Palmarès magazine #04   |    TROPHEES : Le palmarès du 64ème Festival de Cannes   |    SUR LE VIF : Palmarès magazine #05   |    TROPHEES : Isabelle Huppert   |    TROPHEES : Harrison Ford   |    TROPHEES : Le palmarès complet du Festival del film de Locarno 2011   |    A L AFFICHE : La Guerre est déclarée   |    CRITIQUES : Carnage   |    CONFERENCES DE PRESSE : A Dangerous Method   |    CRITIQUES : A Dangerous Method   |    CONFERENCES DE PRESSE : Shame   |    TROPHEES : tiff 2011 : le palmarès complet   |    TROPHEES : 68ème Mostra : le palmarès complet   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Le Festival de cinéma européen des Arcs   |    CRITIQUES : Une vie meilleure   |    CRITIQUES : Extraterrestre    |    TROPHEES : Festival de cinéma européen des Arcs 2011 : Le palmarès complet    |    CRITIQUES : Bullhead   |    CRITIQUES : Gypsy   |    CRITIQUES : Death of a superhero   |    CRITIQUES : Lena   |    A L AFFICHE : Louise Wimmer   |    A L AFFICHE : Une vie meilleure   |    A L AFFICHE : Café de Flore   |    INTERVIEWS : Jean-Marc Vallée   |    TRIBUNES : La Quinzaine des Réalisateurs 2012   |    CONFERENCES DE PRESSE : Billy Bob Thornton   |    TROPHEES : Berlinale 2012, le palmarès complet   |    A L AFFICHE : Bullhead   |    TRIBUNES : Cannes 2012, la sélection officielle   |    TRIBUNES : Cannes 2012, le mot du Président   |    A L AFFICHE : Avé   |    TRIBUNES : La Semaine de la Critique 2012   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Cannes 2012, les films de dernière minute   |    AGENDA : FCCF 2012   |    TRIBUNES : Coopération franco-chinoise   |    TRIBUNES : Made in China, II   |    CRITIQUES : Moonrise Kingdom   |    SUR LE VIF : Tapis rouge : soirée d'ouverture   |    TROPHEES : Le Carrosse d’Or   |    CRITIQUES : Après la bataille   |    SUR LE VIF : Quinzaine des Réalisateurs, soirée d'ouverture   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Conflit d’intérêts ?   |    TRIBUNES : Rencontres franco-chinoises   |    SUR LE VIF : "De rouille et d'os", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Après la bataille", le tapis rouge   |    CRITIQUES : Beyond the Hills   |    CRITIQUES : Paradis : amour   |    SUR LE VIF : "Broken", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Madagascar 3", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Paradis : amour", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Reality", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "The Paperboy", le tapis rouge   |    CRITIQUES : The We and the I   |    SUR LE VIF : "Beyond the Hills, le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Lawless" (Des hommes sans loi), le tapis rouge   |    CRITIQUES : Les Invisibles   |    SUR LE VIF : "Dario Argento's Dracula", le tapis rouge   |    CRITIQUES : Hors les murs   |    TRIBUNES : Une journée particulière   |    SUR LE VIF : "Amour", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : The Hunt", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "In Another Country", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Vous n'avez encore rien vu", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Like Someone in Love", le tapis rouge   |    CRITIQUES : A perdre la raison   |    SUR LE VIF : "A perdre la raison", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Killing Them Softly", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "The Angels' Share", le tapis rouge   |    CRITIQUES : Killing Them Softly   |    TROPHEES : Le palmarès officiel   |    SUR LE VIF : "Post Tenebras Lux", le tapis roupe   |    TROPHEES : Le palmarès de la Quinzaine   |    TROPHEES : Le palmarès de la Semaine   |    TROPHEES : Cannes 2012, les autres prix   |    SUR LE VIF : "Cosmopolis", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Dans la brume", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Hemingway & Gellhorn", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "L'Ivresse de l'argent", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : "Mud", le tapis rouge   |    SUR LE VIF : La cérémonie de clôture, tapis rouge !   |    INTERVIEWS : Téléfilm Canada   |    INTERVIEWS : Philippe Falardeau (1/2)    |    CRITIQUES : Monsieur Lazhar   |    INTERVIEWS : Olivier Père, l'homme de Locarno   |    INTERVIEWS : Philippe Falardeau (2/2)   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Gebo vs. Aftershock   |    CRITIQUES : Argo   |    CRITIQUES : Caught In The Web   |    CRITIQUES : Rebelle   |    INTERVIEWS : Kim Nguyen   |    TROPHEES : Prix Louis-Delluc 2012   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Cannes 2013, la Sélection officielle   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Cannes 2013, la Quinzaine des Réalisateurs   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Cannes 2013, la Semaine de la Critique   |    CRITIQUES : The Great Gatsby   |    TRIBUNES : Conversation avec Jane Campion   |    CRITIQUES : The Bling Ring   |    CRITIQUES : Miele   |    CRITIQUES : Fruitvale Station   |    INTERVIEWS : Ryan Coogler, la révélation Sundance   |    SUR LE VIF : Happy Birthday Thomas!   |    TROPHEES : Le Prix Média 2013 à Thomas Vinterberg   |    CRITIQUES : Les Garçons et Guillaume, à table !   |    INTERVIEWS : Guillaume Gallienne, le Q&A   |    CRITIQUES : Only God Forgives   |    TRIBUNES : MEDIA Audience strategy   |    CRITIQUES : La Vénus à la fourrure   |    CRITIQUES : Nebraska   |    CRITIQUES : La Dernière fois que j'ai vu Macao   |    INTERVIEWS : Cameron Bailey   |    CRITIQUES : Grace de Monaco   |    CONFERENCES DE PRESSE : Jane Campion et ses jurés   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Quinzaine des Réalisateurs 2014, la sélection   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Semaine de la Critique 2014, la sélection   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Festival de Cannes 2014, la sélection   |    TRIBUNES : tiff industry meetings: Du Contrat Social   |    TRIBUNES : L’image du cinéma français dans le monde   |    CRITIQUES : Captives   |    CRITIQUES : Bande de filles   |    EDITO : #bonneconduite   |    SUR LE VIF : Le Carrosse d'Or à Alain Resnais   |    TRIBUNES : Saint Laurent Turner   |    CRITIQUES : Lost River   |    TROPHEES : Cannes 2014, le palmarès officiel   |    TROPHEES : Cannes 2014, le palmarès des sections parallèles   |    CRITIQUES : 12 Years A Slave   |    CRITIQUES : Gravity   |    CRITIQUES : Prisoners   |    TROPHEES : Prix Henri Langlois, 10ème anniversaire   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Cannes 2015, La Sélection officielle   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Cannes 2015, la Quinzaine des Réalisateurs   |    MINUTE REDACTIONNELLE : Cannes 2015, La Semaine de la critique   |    CRITIQUES : La Tête haute   |    CRITIQUES : Sleeping Giant   |    CRITIQUES : The Lobster   |    CRITIQUES : A Perfect Day   |    CRITIQUES : Inside Out Vice-Versa   |    CRITIQUES : Sicario   |    TRIBUNES : La France va mal   |    TROPHEES : Cannes 2015, le palmarès officiel   |    TROPHEES : Cannes 2015, les autres Prix   |    TRIBUNES : Le cinéma "Trademark"   |    CRITIQUES : L'Assemblée   |    CRITIQUES : Juste la fin du monde   |    CRITIQUES : Barbara   |    TRIBUNES : Okja, ou le cinéma selon Netflix   |    CRITIQUES : 120 Battements par minute   |    TRIBUNES : Promouvoir la francophonie   |    CRITIQUES : The Florida Project   |    A L AFFICHE : Cannes, 71ème Festival international du film   |   
Tribunes

Consulter la table "Tribunes"


Chercher dans la table "Tribunes"




Toronto 2011   -   21-09-2011

Talents To Watch   

Au Festival de Toronto, trois conférences ont permis de débattre avec les cinéastes indépendants canadiens. Réalisateurs éclairés de courts ou longs métrages, leur approche du cinéma explique la ferveur communicative de leurs films.

Talents To Watch

Prenez la fluidité narrative d’une bonne production américaine, les thématiques d’un film d’auteur européen duquel vous aurez ôté les possibles aigreurs, mélangez et vous obtenez : un film canadien. Apparemment simple, la recette cache quand même un secret…

Pourquoi des œuvres aussi différentes que Monsieur Lazhar [Philippe Falardeau, présenté en première mondiale au Festival de Locarno en août dernier, ndlr], The Odds (Simon Davidson) ou The Patron Saints (Brian M. Cassidy & Melanie Shatzky), dégagent toutes à leur vision ce même sentiment de complétude ? Pris au hasard de la programmation du dernier Festival international du film de Toronto, ces trois films n’ont pourtant pas valeur égale et sont même impossibles à comparer mais chacun, à son niveau et dans son style, interpelle par son pouvoir d’adhésion. Comme si une aura d’évidence traversait l’écran pour venir envelopper le spectateur.

Après enquête, il apparaît que cela n’a rien à voir avec le choix des sujets ou la maîtrise technique : le secret du cinéma canadien se trouve dans l’histoire et le tempérament de son peuple, une multitude d’ethnies vivant en bonne intelligence. Trente trois millions d’habitants, soit deux fois moins que la France pour une superficie territoriale dix-huit fois plus grande, se partagent deux langues officielles : le français et l’anglais. Vu de l’extérieur, le pays semble à la fois ouvert sur lui-même et tourné vers l’international. Depuis une bonne dizaine d’années, son cinéma explore les frontières et ce faisant, il les repousse, les décloisonne ou les gomme. Sa spécificité réside alors dans le regard que la Canada porte sur le monde. A ce titre, l’intitulé de ces conférences révèle deux niveaux de compréhension : « Talents to watch »… talents à surveiller, et aussi l’art d’observer.

Deepa Metha était invitée à lancer le débat. Primée aux Oscar en 2007 pour Water (catégorie Meilleur film étranger), elle est Indienne d’origine, a émigré au Canada en 1973. Tout un symbole. Ses mots donnent le ton : « Qu’est-ce qu’une histoire canadienne ou non canadienne ? Je ne sais pas. L’important n’est pas la façon dont les gens nous perçoivent mais la façon dont chacun perçoit l’autre ; nous devons faire des films qui soient susceptibles d’ouvrir une fenêtre sur le monde. Peu importe d’où l’on vient et quelle langue on parle : ce qui compte, c’est le désir inébranlable de faire de nos particularités des histoires universelles. Ne cherchez pas à savoir ce qui est canadien, faites simplement de bons films ».

Puis les réalisateurs présents ont parlé de leur travail. Etonnamment, pas un mot – ou si peu – sur les problèmes de tournage, l’écriture du scénario, la direction d’acteurs… encore un détail qui ne trompe pas.
Infrid Veninger a réalisé I’m a Good Person / I’m a Bad Person, l’histoire d’une cinéaste marginale qui traine sa fille de festivals en festivals pour la soutenir dans la promotion de son film. « J’avais écrit le script et je savais que ce serait mon point de départ, mais pas quelque chose que je voudrais exécuter à la lettre. D’ailleurs je ne l’ai fait lire à aucun des comédiens ; je leur ai expliqué ce que j’attendais d’eux et je laissais tourner la caméra. Le film est le résultat de ce qui a surgi de ces rencontres ».

Avec une patte néoréaliste, Ivan Grbovic installe Romeo Eleven dans la communauté libanaise de Montréal, une minorité rarement traitée au cinéma canadien. Oscillant entre culture traditionnelle et melting pot montréalais, « Cette immigration n’est qu’un sous-texte », précise-t-il. Effectivement, pas de théorisation sociale ou politique, juste l’histoire d’un jeune homme, handicapé timide, qui tente de s’intégrer et de séduire les femmes grâce à un avatar virtuel idéal. Et Carl Bessai (Sisters & Brothers, ou les parcours croisés de plusieurs familles) de rajouter : « Appelons un chat, un chat ! Si je passe trois ans de ma vie à rencontrer des gens pour faire un film, je veux en apprendre sur eux. Sinon je m’interrogerais sur ma propre légitimité à montrer des individus que je ne connais pas intimement ».

C’est donc cela, le cinéma canadien. Qu’il épouse la forme documentaire ou fictionnelle il n’a pas peur, semble-t-il, de regarder la société dans les yeux et d’échanger avec elle. Il le fait sans fausse pudeur et sans hypocrisie, abordant avec respect et honnêteté les jeunes, les vieux, les Canadiens de souche ou la question de l’immigration. Dans ses films il y a toujours un mélange de tristesse et de joie, de fiction et de réalité.

C’est peut-être cette franchise, où la parole est reine et le tempérament affirmé, où la rencontre est le cœur des sujets, qui le rend tellement universel.

Contacter l'auteur  Stéphane Simon
Souscrire   Favoris et partage






Tous les sujets d’actualité

Cannes 2017
[24-05-2017]
  -   Promouvoir la francophonie
Cannes 2017
[20-05-2017]
  -   Okja, ou le cinéma selon Netflix
Cannes 2016
[20-05-2016]
  -   Le cinéma "Trademark"
Cannes 2015
[22-05-2015]
  -   La France va mal
Toronto 2013
[20-10-2013]
  -   tiff industry meetings: Du Contrat Social
Cannes 2014
[20-05-2014]
  -   Saint Laurent Turner
Cannes 2014
[18-05-2014]
  -   L’image du cinéma français dans le monde
Cannes 2013
[22-05-2013]
  -   MEDIA Audience strategy
Cannes 2013
[16-05-2013]
  -   Conversation avec Jane Campion
Cannes 2012
[22-05-2012]
  -   Une journée particulière
Cannes 2012
[18-05-2012]
  -   Rencontres franco-chinoises
FCCF 2012
[13-05-2012]
  -   Made in China, II
FCCF2012
[13-05-2012]
  -   Coopération franco-chinoise
Cannes 2012
[27-04-2012]
  -   La Semaine de la Critique 2012
Cannes 2012
[27-04-2012]
  -   La Quinzaine des Réalisateurs 2012
Cannes 2012
[19-04-2012]
  -   Cannes 2012, le mot du Président
Cannes 2012
[19-04-2012]
  -   Cannes 2012, la sélection officielle



De gauche à droite : Laurence Kardish (conservateur principal, Department of Film, MoMA NYC), Ingrid Veninger, Philippe Falardeau, Sheila de la Varende (Directrice generale des affaires et développement internationaux de Telefilm Canada), Carl Bessai, Ivan Grbovic
© Jamie Day Fleck

I'm a Good Person, I'm a Bad Person
© DR

Romeo Eleven
© DR

Sisters And Brothers
© DR